Des plantes de notre jardin pour soigner les allergies

Écoulement nasal, brûlures à la gorge, éternuements incessants… pour de nombreuses personnes, l’arrivée des beaux jours signe le retour des désagréments dus à une allergie aux pollens. Heureusement, des soins médicamenteux permettent de limiter les différents inconforts. Plusieurs remèdes naturels sont aussi efficaces dans le soin des allergies.

Les traitements médicamenteux toujours au goût du jour

Différents médicaments peuvent aujourd’hui être utilisés pour soigner les symptômes d’une allergie au pollen. Il est d’ailleurs conseillé aux personnes souffrant d’allergie pollinique d’acheter des médicaments en ligne sur illicopharma.com/101-medicaments rapidement, dès que les beaux jours reviennent. Généralement efficaces, ces médicaments puisent dans les actions des groupes de principes actifs comme les corticostéroïdes, les stabilisateurs de mastocytes, les antihistaminiques et les antagonistes des leucotriènes pour soulager durablement les personnes concernées. Pris comme médicaments, les corticostéroïdes neutralisent la production des substances messagères pro-inflammatoires dans les cellules. Les stabilisateurs des mastocytes empêchent la libération de ces mêmes substances inflammatoires, dont les antagonistes des leucotriènes en annulent par ailleurs les effets.

Également efficaces, les antihistaminiques occupent le site des récepteurs de l’histamine dans le corps. L’histamine ne trouvant pas sa place, elle se retrouve dans l’incapacité de déployer ses effets, ce qui bloque ainsi la réaction allergique. Les médicaments contre l’allergie pollinique sont disponibles en plusieurs formats : collyre, spray nasal, comprimés ou gouttes. Ils sont à choisir en fonction des symptômes ressentis. Pour traiter les yeux irrités et larmoyants, les collyres sont les plus adaptés. De même, en cas de nez bouché ou qui démange, le spray nasal convient parfaitement. Ce type de médicament agit généralement de façon locale, ce qui limite les risques d’effets indésirables. Les gouttes sont généralement prescrites aux enfants.

Les plantes à privilégier dans votre jardin

Dame nature peut également être d’une grande aide lorsqu’il s’agit de soigner les désagréments dus à une allergie pollinique. Pour soulager les irritations oculaires et limiter les éternuements, il est par exemple recommandé de se nettoyer le nez avec une décoction à base d’euphraise ou même une eau florale de bleuet. Des recherches effectuées tout récemment ont d’ailleurs permis de démontrer que les extraits de cette fleur pouvaient servir à modérer les manifestations excessives d’allergies comme les œdèmes. Les huiles essentielles de menthe et d’estragon permettent également de soulager les sensations de nez bouché. En plus de stimuler le système immunitaire, les bourgeons de cassis d’églantier neutralisent les actions des substances inflammatoires dans le corps. Ils seront à utiliser sous forme de macérats glycérinés.

Bien évidemment, quelques précautions destinées à limiter l’exposition au pollen sont à prendre lorsque le printemps arrive. Au quotidien, il serait judicieux d’installer par exemple des filtres à pollen dans la voiture. Les activités physiques seront à pratiquer en interne, et les sorties lors d’importants vols polliniques sont à éviter. Le port de lunettes de soleil est par ailleurs vivement recommandé. Se laver les cheveux avant d’aller dormir est également un bon moyen de se protéger des symptômes durant la nuit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *